Le capital social : un sérieux avantage de la SAS

Le capital social : un sérieux avantage de la SAS

Nul doute à avoir, vous avez déjà entendu parler de la société par actions simplifiée, ce type de société commerciale qui est aujourd’hui très à la mode pour un créateur d entreprise. Proposée par le code de commerce, aux côtés des autres formes sociales telles que la société à responsabilité limitée, de la société anonyme et de la société en commandite, la SAS est attractive tant pour la grande souplesse et la grande liberté qu’elle laisse dans son organisation que par son régime fiscal.

L’organisation de la SAS : une liberté absolue pour l’entrepreneur

Qu’il s’agisse d’un entrepreneur individuel (créant une société par actions simplifiée unipersonnelle, une SASU) ou de plusieurs personnes souhaitant créer une entreprise, la sas est un type de société qui a tout pour plaire.
La rédaction des statuts permet une grande souplesse aux différents associés, qui peuvent représenter une personne physique ou morale au sein de l’entreprise après avoir réalisé une étude de marché. Le choix du siège social, de la domiciliation commerciale, de la raison sociale, de la durée de la société et des règles relatives à sa gérance sont autant d’atouts en présence d’une SAS. Tout élément qui a un lien avec le statut juridique de la société est très accessible en matière de formalisme, ce qui est un énorme avantage sas.

Pas de montant minimum de capital social en SAS

Le montant du capital social est sans doute l’un des traits caractéristiques les plus attractifs concernant la société par actions simplifiée. Cette liberté possède des avantages et inconvénients. Ce dernier n’est en effet pas limité par la loi en droit des affaires. Un seul euro permet donc de constituer une SAS.
Pour constituer le capital social, les différents partenaires peuvent effectuer un apport en numéraire, correspondant à une somme d’argent. Un apport en nature est également envisageable, et correspond à l’apport d’un bien à la société, lequel peut être évalué par un commissaire aux apports.
Enfin, les apports en industrie, qui correspondent à l’apport d’un travail ou d’une connaissance à la société, donnent droit à récompense pour l’associé par l’émission d’un certain nombre d’actions, mais ne concourent pas à la formation du capital.

Les différentes étapes permettant de créer une SAS

Après avoir eu une idée d’entreprise innovante, les associés qui souhaitent créer une sasu ou une sas doivent procéder à la rédaction des statuts sas. Cette dernière peut être effectuée par acte sous seing privé (confiée à un avocat ou à une agence juridique) ou par acte authentique moyennant des frais de notaire.
L’avantage sas consiste à pouvoir effectuer n’importe quel dépôt sur un compte courant au titre d’un apport en numéraire. La seule contrainte résidant dans l’obligation de libérer au moins 50% des apports au moment de la souscription de ces dernier, le capital restant devant être libéré dans les 5 années suivant la création de la société.
L’immatriculation au registre du commerce (rcs) sera par la suite demandé au greffe du tribunal de commerce, après qu’un avis de création ait été publié dans un journal d annonces légales.