CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le collectif de dockers et d'agents du port maritime de Nantes-St-Nazaire (Jean-Luc CHAGNOLLEAU, Serge DOUSSIN et Gilles RIALLAND) à l'origine de la création de l'APPSTMP 44 a recueilli des éléments qui constituent une alerte majeure sur les risques pour la santé des travailleurs portuaires.

La journée d'échanges et de débat organisée par l'association le 24 mars 2011 a été un premier temps de mobilisation.

Le recensement des maladies - dont de nombreux cas de cancers - dont souffre une proportion importante d'anciens dockers et les questions qui se posent sur les produits et matériaux manipulés lors du chargement et du déchargement des navires sur le port sont des signaux appelant à la construction d'un dispositif d'enquête rigoureux, dans un double objectif : d'une part, améliorer la connaissance des pathologies d'origine professionnelle et leur prise en charge au titre des maladies professionnelles ; d'autre part engager des actions de prévention pour protéger la santé des travailleurs actuellement exposés aux substances identifiées comme toxiques et/ou cancérogènes.

A partir de tous ces éléments, l’association travaille désormais à la mise en œuvre d’une véritable étude sociologique pluriannuelle sur la connaissance et la reconnaissance des expositions professionnelles et des atteintes à la santé d'origine professionnelle touchant les travailleurs du secteur portuaire, en particulier les dockers.

METHODOLOGIE

La méthodologie retenue pour l'étude menée à Nantes et Saint-Nazaire s'inspirerait de celle mise en place en Seine-Saint-Denis dans le cadre d'une enquête permanente auprès de patients atteints de cancers. Fondée, d'une part sur l'étude détaillée du parcours professionnel et des différentes activités de travail de personnes aujourd'hui atteintes de maladies, et d'autres part sur la connaissance du travail des dockers et travailleurs portuaires (conditions de travail, organisation du travail, évolutions historiques, contexte juridique et réglementaires,…), cette méthodologie partirait du vécu et de la mémoire des travailleurs pour questionner les invisibilité institutionnelles produites sur les liens entre activité de travail et atteintes à la santé.

La reconstitution des parcours et des activités de travail réalisées tout au long de la carrière s'opère dans le cadre d'entretiens semi-directifs. L'expertise du parcours au regard des risques liés aux substances ou marchandises manipulées s'opèrerait dans le cadre d'un travail collectif mené par plusieurs personnalités reconnues pour leurs compétences et leur connaissance des risques et du milieu de travail portuaire et ayant accepté d'être membre du comité d'expertise constitué pour l'étude. A l'issue de chaque expertise, pour chaque personne dont le parcours professionnel aura été reconstitué, un avis sera donné par le comité d'experts sur la possibilité de suivi, qui sera alors systématiquement mené pour chaque situation pouvant donner lieu à l'ouverture, pour la victime ou ses ayant droits, d'une reconnaissance en maladie professionnelle.

Chaque expertise donnera par ailleurs lieu à un travail de synthèse mené en lien avec des professionnels de la prévention en vue de signaler tout produit ou substance dangereux mis en évidence par l'expertise et de voir, si ces facteurs de risques existent encore aujourd'hui, quelles sont les mesures de protection ou de substitution possibles. L'étude sera menée sur le territoire du port maritime de Nantes-Saint-Nazaire. Elle donnera lieux à des échanges avec d'autres collectifs dans d'autres ports du territoire national, voire au-delà de nos frontières.

APPSTMP44
Association Pour la Protection de la Santé au Travail dans les Métiers Portuaires 44

APPSTMP 44 © 2012